HOUSE TOUR

C’est en 2010, fatigués des prix bruits parisiens et décidés à agrandir notre famille, que nous avons pris la décision d’acquérir une maison.
Les choses étant toujours faites en même temps dans la Happy Family, nous venions juste d’annoncer notre mariage quand nous avons quand Fireman a trouvé la maison de nos rêves. Oui, parce que Fireman a un don !
Pour preuve…
Nous étions tranquillement (je précise car nous n’étions pas en mission repérage, prêts à tout pour acheter une maison dans les jours suivants, nous n’avions aucun impératif), donc tranquillement, en train de nous promener dans la petite couronne parisienne, côté Est.  Nous explorions pour trouver le quartier qui nous siérait le mieux quand au détour d’une rue, nous l’avons trouvé.
Las, c’est le genre de moment qui vous fait presque regretter d’être passé par là… Le quartier et les continuelles augmentations de prix rendaient pour l’instant le rêve impossible. Dans quelques années peut-être, en attendant il nous fallait nous éloigner davantage du métro et trouver un autre quartier résidentiel mais pas mort dénudé de vie sociale.

Et c’est là que Fireman intervient.
Habité par son unique envie de satisfaire sa douce (je sens bien qu’il faut que je reformule ici parce que ça pourrait prêter à confusion)  de trouver un foyer pour sa famille avec pour seules armes technologiques ses écran, clavier, souris et téléphone, Fireman donc  se mit à chercher frénétiquement au retour de notre promenade saturnienne (comme le jour de la semaine hein pas la planète, faut suivre un peu!), pendant au moins une heure ! Je fais ici une pause pour bien préciser que je ne commets aucune erreur, j’ai bien écrit une ou 1 heure.

Je suis, à ce moment là, vautrée sensuellement alanguie dans le canapé, Fireman entre dans la pièce d’un pas calme sautillant comme un enfant de 3 ans qui  veut vous montrer quelque chose et m’annonce calmement hystérique qu’il L’ a trouvée mais que l’agence ne répond pas alors que les horaires d’ouverture précisent bien qu’ils sont ouverts jusqu’à 19h… Il est alors 18h50, un samedi de beau temps, au mois d’avril…
Comprenant l’urgence de la situation, Fireman n’est pas vraiment du genre à sautiller hystériquement mais plutôt du genre fleuve tranquille, ou arbre séculaire à racines profondes, voyez… Donc quand il réagit comme ça, je me dis que nous sommes sur le point de passer à côté de l’occasion du siècle.
Donc je prends mes petites jambes, le suis jusqu’à notre bureau (qui est aussi notre chambre, mon espace de yoga/pilates et notre dressing-room, appartement parisien oblige) et me place à ses côtés pendant que je l’enjoins à rappeler l’agence et à laisser sonner, aussi longtemps que la communication ne sera pas interrompue par un répondeur ou les services téléphoniques.
Après 5 minutes de sonneries retentissant dans ce que nous imaginons être une agence fantôme, ou occupée seulement par des individus qui rêvent de fermer boutique,  après 5 minutes où notre impatience grandit (oui nous sommes comme ça, à fond dans un projet dès les premières secondes), après 5 minutes… un homme décroche.

Je pourrais m’arrêter là et vous faire patienter jusqu’à demain mais comme je trouverais ça particulièrement cruel et que je brûlerai d’impatience moi-même, je ne le ferai pas.

La maison est proposée à la vente depuis le matin même et il y a déjà des rendez-vous pris pour le lundi matin suivant à neuf heures, il propose à Fireman de le rappeler le lundi en question en fin de journée pour prendre un rendez-vous.
Et il précise -et c’est là qu’il nous a ferré- que la maison est en très piteux état et qu’il ne faut pas avoir peur des travaux.
Hors de question d’attendre, me dis-je. Nous sommes à Paris, la ville où seul Lucky Luke peut dégainer assez vite pour trouver une maison. Mais étant un peu Lucky Lukette moi-même, je lance un plan d’attaque.

C’est ainsi que nous nous retrouvons au travail, le dimanche, (à lire au sens propre du terme) en train de faire des copie de tous les éléments financiers nécessaires au montage d’un prêt (nous ne sommes jamais trop prudents). Eléments que nous plaçons dans une jolie pochette sur laquelle nous collons une feuille avec un récapitulatif de nos situations financières et nos coordonnées. Si le monsieur ne comprend pas que nous ne sommes pas là pour plaisanter, ce document le convaincra sûrement.
Dans le même temps, nous allons voir la maison de l’extérieur car s’il fallait signer le lendemain, Fireman serait seul, je serais en effet ce jour-là en déplacement professionnel.
La maison se trouve en face d’un foyer de travailleurs immigrés ce qui nous rassure car cela signifie un passage régulier et continu garantissant ainsi la maison des vols lors de nos absences.
La maison est mitoyenne sur son côté Est avec un immeuble, pas de problème pour nous, ça fait déjà trois mitoyennetés de moins que dans notre appartement parisien et j’imagine déjà les gigantesques fêtes des voisins que nous pourrons organiser.
La maison est située à côté d’un garage mais qui a l’air de vendre des pièces détachées pour de vieilles et belles voitures américaines.
Nous validons le tout et nous promettons de vérifier l’activité du garage.

Le lundi matin alors que je suis en pleine réunion de travail, Fireman m’appelle pour me dire que nous avons bien fait de nous imposer, qu’il a pu visiter, que la maison est en mauvais état mais géniale et que l’agent immobilier a fait une simulation de prix et valide notre candidature. Oui, c’est sur validation de dossier que se faisait le choix de l’acquéreur puisque le prix lui était ferme et non négociable et que les anciens propriétaires voulaient aller vite.
Alors il lui proposait de signer, là, tout de suite, une proposition d’achat à soumettre au vendeur.
Après Lucky Lukette, j’enfilais mon costume de trader, manquait plus que le tailleur parce que j’avais déjà les talons au pieds pour faire vrai, et debout sur un trottoir lyonnais, je criais à mon Fireman au téléphone « Achète,achète!!! »

Le soir, je filais de la gare vers notre futur nouveau chez nous et après une visite -pour laquelle l’agent immobilier nous demanda la permission de rester à l’extérieur, il l’avait trop sentie vue la maison- je m’écriais  » C’est fabuleux! »

L’agent immobilier nous avoua par la suite qu’en rentrant cette maison dans ses produits, il avait pensé à toutes les réactions sauf aux deux nôtres :
-Fireman « C’est pas Versailles mais presque! »
-Seren « C’est fabuleux! »

Je vous laisse seuls juges …

La maison vue de l’extérieur côté rue

00 1 (Copier)La façade : Pas eu le temps de faire le ravalement ni la repose des gouttières et descentes d’eaux pluviales mais installation de volets électriques, ponçage et peinture de tous les volets existants et des garde-corps.
Et achat de la cour devant, avec mise en place des poteaux en béton, pour nous préserver des stationnement intempestif et autres nuisances… Mais ceci est une autre longue histoire et ce post s’annonce déjà assez long.
La cour devait être plantée d’arbustes et de buissons que nous avions choisi pour être fleurie presque toute l’année.
Ah oui, j’oubliais, le palan jaune sur la droite qui servait autrefois au garage aurait du être peint dans un gris assorti à celui que nous avions prévu pour la façade et nous y aurions suspendu des plantes en pot en cascade.

00 2 (Copier)

J’ai fini la peinture des volets – et des fenêtres qui sont derrière- à 7mois 1/2 de grossesse, enceinte de Lardon. Vous le verrez assez vite dans le récit de nos aventures, Fireman et moi sommes complémentaires dans les travaux et la peinture c’est mon domaine d’expertise.

Les plans du RDC et du R+1

00 3 (Copier)

Afin de vous repérer dans la longue description de ce comparatif avant-après, voici un plan de la maison qui comprenait deux niveaux pour la partie visible en façade et un rez-de-chaussée uniquement  sur la partie arrière.
Sur l’avant de la maison, à droite en entrant un salon avec cheminée qui se prolonge par une salle à manger et au fond la chambre parentale et une salle de bain.
Sur l’avant de la maison, à gauche en entrant, une cuisine, prolongée par un cellier avec LES toilettes dont nous reparlerons.
Sur l’avant de la maison, en face en entrant un escalier menant à l’étage, qui dessert deux chambres, celle de Princesse Zinzin et celle de Lardon.

Pour les filles qui auraient du mal à lire un plan et vu qu’un écran d’ordinateur est plus difficile à retourner, la façade est située à droite sur les plans.

00 4 (Copier)

La pièce surprise : les toilettes du RDC

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Les fameux toilettes, emblèmes de cette rénovation puisque nous les avons découvert après avoir littéralement déblayés la maison. Ils étaient coincés derrière une porte invisible.
Si nous étions restés plus longtemps dans cette maison, comme c’était initialement prévu, nous aurions choisi cet avant/après pour en faire notre carton d’invitation de crémaillère.

0 2 (Copier)

L’entrée

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

L’ancienne entrée était tapissée de lambris avec au sol une imitation marbre.
Nous avons choisi de remplacer le lambris par des murs blancs et de mettre au sol du bambou en rouleau.

3 (Copier)

Le salon

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Un grand coup de nettoyage, envolée les fausses pierres au mur, plus de lumière avec la création de deux velux sur l’arrière de la maison et voilà le résultat ! Avec une cheminée qui fonctionne  et les odeurs en moins.
Oui, parce que les odeurs il faut vous en parler… 25 chats, 10 chiens et des oiseaux ajoutés à 4 ans sans électricité ça donne un fumet indescriptible, un truc qui vous soulève les entrailles et qui fait éviter à un agent immobilier une seconde visite et encore plus d’effet à un ouvrier chargé de déblayer la maison… Alors forcément, sans, c’est mieux.

5 (Copier)

La salle à manger

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le trou au plafond était là quand nous sommes arrivés… une vague histoire de chat coincé dans le faux-plaf.
Cela ne nous a pas dérangé plus que ça puisque nous l’avons enlevé, le plafond. Celui que nous avons recréé suivait le rampant des murs et comprenait deux velux pour plus de lumière.

6 3 (Copier)

7 (Copier)

La salle à manger, vers la terrasse arrière

8 1 (Copier)
En direction de la chambre parentale et de la terrasse à l’arrière.
Le changement des vitres avec suppression des petits bois, toujours le plafond qui suit le rampant des murs et les velux qui apportent plus de lumière. Un soupçon de nettoyage. Le changement est sidérant.

8 2 (Copier)

La chambre parentale

10 1 (Copier)

Après un peu de rangement…

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La chambre parentale qui avant faisait aussi office de volière.
Pas d’ajout de velux ici mais toujours le plafond qui prend son envol pour un résultat tout aussi probant.

11 (Copier)

La cuisine

12 (Copier)

La cuisine fut sans doute une des pièces les plus séduisantes tant le travail à accomplir était colossal.

13 (Copier)

La cuisine vers l’entrée

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Au pied du radiateur se trouvait la seule chose en bon état dans la maison… 3 boîtes de pâtée pour chat.

15 3 (Copier)

La cuisine vers le cellier

16 1 (Copier)

Nous avions sérieusement envisagé de conserver le carrelage orange mais son nettoyage s’avérait trop fastidieux par endroit et nous avons surtout craint que les murs derrière celui-ci soient imbibés de substances animales odoriférantes… si vous voyez ce que je veux dire.

16 2 (Copier)

Le cellier vers la terrasse arrière

17 1 (Copier)

Nous n’y avions pas pensé en arrivant mais nous aurions du prendre une photo du toit qui ne touchait plus le mur contre lequel il avait été construit… ou du plafond transformé en une sorte de poulailler. C’était épique, c’était fait pour nous plaire.

17 2 (Copier)

Le cellier vers la cuisine

18 1 (Copier)

Nous n’avons rien conservé et légèrement optimisé l’espace de rangement.

18 2 (Copier)

La chambre d’amis

19 1 (Copier)

Pas de photo du final qui était réellement mieux que ça. Nous avions transformé cet espace en salon visionnage de film.
Un vrai cocon !

19 2 (Copier)

La chambre de Lardon

21 1 (Copier)

Le pire dans cette pièce, comme dans la chambre de Princesse Zinzin d’ailleurs, fut le sol.
Un parquet non nettoyé depuis des années et qui m’évoquait ce que pouvait avoir été le pont de l’arche de Noé que j’imaginais volontiers en bois, ce qui, du même coup, me faisait paraître cette histoire de déluge beaucoup moins intéressante à raconter aux enfants… « Et à ce moment-là certains durent sauter à l’eau en raison de l’odeur nauséabonde qui régnait sur le bateau » On a fait mieux non comme récit? Mais je m’égare.

22 (Copier)

La chambre de Lardon, détail

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

24 (Copier)Sans commentaire.

La chambre de Princesse Zinzin

25 1 (Copier)

La surprise du chef, une fenêtre derrière un meuble… Il l’avait laissée telle quelle et n’avait ôté que la poignée de la crémaillère!

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Et voici la chambre décorée par Princesse Zinzin

26 (Copier)

La salle d’eau de Princesse Zinzin

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Et je tiens ici à préciser que la photo ci-dessus c’est après un premier nettoyage.

29 (Copier)

La salle de bain principale

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAPetite anecdote, lorsque nous avons déposé la baignoire, nous avons découvert qu’ils avaient comblé l’espace entre la baignoire et le mur qui l’entourait de terre ! Oui, quelques belles brouettes de terre… Peut-être un concept innovant de conservation de la chaleur?
En tout cas, nous, nous ne l’avons pas gardée (la terre pas le concept) et nous avons surtout ajouté un velux pour donner de la lumière.

31 (Copier)

La salle de bain principale 2

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

33 (Copier)

La salle de bain principale, détail

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

35 (Copier)

La terrasse arrière

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Aujourd’hui encore nous ne savons pas pourquoi une terrasse en hauteur avait été aménagée.  En tout cas, elle réduisait considérablement l’espace utilisable et empêchait toute plantation.

36 2 (Copier)Après un moment qui nous a semblé encore pire, nous avons enfin pu avancer, casser cette terrasse en hauteur et poser le sol.

38 (Copier)Et voilà !

39 (Copier)
Et voilà, un an après… observez la croissance des bambous et du mûrier (à droite)!

40 (Copier)

La terrasse arrière 2

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons laissé notre figuier qui en deux ans seulement avait considérablement grandit.

42 (Copier)

Et voilà, trois ans plus tard, et 50 m3 aussi, nous partons pour de nouvelles aventures.

IMG_1665 (Copier)

IMG_1666 (Copier)

3 réflexions sur « HOUSE TOUR »

  1. Je n’en reviens pas de voir le boulot abattu et le magnifique résultat…je n’aurai pas eu l’honneur de visiter l’exploit à Panam, maintenant que vs vs êtes rapprochés, j’espère bien avoir le bonheur de voir la suite :o)
    Biz

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :